Novembre 2022

Après un mois d’octobre exaltant, celui de novembre m’a laissé en proie à de nombreux questionnements. Retour sur le fameux “un pas en avant, deux pas en arrière” !

Le début du mois a été à l’image du mois d’octobre : laborieux, excitant. Et je me sentais capable de tout grâce à la séance lifestyle de Lou(ve) et sa famille. Un chouette exercice qui m’a convaincu d’une chose : que c’est bon d’offrir de précieux souvenirs.

Entre le bonheur de faire plaisir et le besoin de m’épanouir un appareil photo à la main, j’ai réalisé tout bêtement que la photographie me faisait du bien. Et parfois, je pense qu’il ne fait pas chercher plus loin. Pourtant, en novembre, je me suis posée beaucoup de questions.

D’ailleurs, ce questionnement incessant m’aura paralysé. Accentué par la neccessité de changer de matériel pour pouvoir faire du post-traitement plus efficacement. Une “excuse” toute faite pour ne pas “oser” dira la petite voix dans ma tête. Ceci dit, en attendant, j’ai pratiqué. J’ai continué à immortaliser le portage familial. Discuté ci et là. J’ai même participé à la reflexion lancée par Anaki Photographe pour le collectif Narrateurs de vie sur Instagram.

Du coup, c’est vrai que quand je regarde le mois de novembre, j’ai l’impression d’avoir fait deux ou trois pas en arrière par rapport à mon exaltation d’octobre. Mais au final, c’est peut-être pour mieux rebondir. Dans ce cas, se poser et réflechir ça ne peut avoir que du bon, non ?

Noalie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.