Qui suis-je ?

En y réfléchissant, j’ai toujours, plus ou moins, baigné dans la photographie.

Je me souviens de ces heures passées, dans la salle de bain de la maison de mes grands parents, à tourner les pages des albums photos. Tous ces bouts de souvenirs figés sur le papier, qu’ils chérissaient et que je regardais avec mes yeux d’enfant. Sans avoir conscience de leur importance.

Puis les années ont passé. Les passions se sont enchainées aussi longtemps que je me suis cherchée. Et petit à petit, la photographie est revenue. Elle s’est faufilée doucement en même temps que sont arrivés mes premiers voyages. Le Japon, la République Dominicaine, le Mexique, le Canada, j’avais cette envie de capturer les paysages qui me mettaient des papillons dans le ventre.

Et il y a eu la maternité. Comme une évidence. L’envie est devenue besoin. Les enfants, ça grandit, alors il me fallait figer, immortaliser. Garder précieusement ces bouts de souvenirs. Les mêmes que j’admirais. Pour moi, pour la famille.

Mais surtout, avec la maternité est arrivée une autre passion. Une passion qui a fait écho à la photographie, à moins que ça ne soit la photographie qui a fait écho cette passion : le portage. Les promenades familiales sont devenues plus nombreuses, me permettant de photographier tant notre vie que la nature.

Oui, je me rends compte avec le recul, que finalement, la photographie m’a accompagné pendant les moments les plus importants de ma vie. Tantôt devant, tantôt derrière l’objectif.

Et j’aspire à continuer. Pour moi et pour les autres.